Sidebar

workgroup:correspondants:opendataafrique

L'ouverture et le partage des données publiques en Afrique

“La notion de « donnée publique » couvre l’ensemble des données qui sont ou devraient être (légalement ou volontairement) publiées ou tenues à disposition du public, et qui sont produites ou collectées par un État, une collectivité territoriale, un organe parapublic, dans le cadre de leurs activités de service public.” Source : fr.wikipedia.org/wiki/Donnée_publique

Données ouvertes en Afrique :

  • Maroc:

Les données publiques de l'Administration Marocaine : http://data.gov.ma/

  • Kenya:

Kenyan Open Government Data Portal : http://www.opendata.go.ke/
“Open Data : Le Kenya lance le mouvement” : lien

  • Sénégal:

En 1998, c'est le premier pays au monde à mettre en ligne son fichier électoral : Une histoire de l’Internet au Sénégal


Ressources proposées :

Ce site a été réalisé pour un client qui, de sa propre initiative et par les moyens les plus diverses, a pu récollecter les données financières des pays d'Afrique listés à la bourse, sur plus de 20 ans. Celles-ci sont interrogeables sur le site. Ces données ne sont réunies nulle part ailleurs et tentent de prouver que l'investissement africain est l'un des plus sûrs, avec une croissance certaine.

En lien avec le crowdsourcing (données produites par le plus grand nombre) :


Crowdsourcing, en français “externalisation ouverte”.






Exemple de ville cartographié avec Open Street Map :
- Bamako,
- Abidjan,
- Ouagadougou,
- Dakar, etc.

ushahidi_alpha.jpg

Créée à l’origine pour cartographier les incidents autour des élections de 2008 au Kenya, il est aussi possible de collecter avec cette plateforme d’autre type d’informations comme les transports, la santé, l’éducation, les fraudes électorales (http://www.africanmanager.com/articles/132551.html ), les risques urbains ou toute autre information qui pourrait être utile.


Source des images : ldodds, Wikimedia

workgroup/correspondants/opendataafrique.txt · Dernière modification: 2012/11/06 17:08 (modification externe)