Université populaire de Caen

Université pour tous

Information

← Revenir aux informations
Pas de localisation connue, merci d'en ajouter une si vous connaissez l'emplacement de ce projet
Site internet http://upc.michelonfray.fr/
Maturité

Mature

A propos du projet Éditer

L'« université populaire » de Caen a été créée en octobre 2002 par Michel Onfray. La gratuité est le principe de base : pas d'âge requis, ni de titres ou de niveaux demandés, pas d'inscriptions ni de contrôle des connaissances, pas d'examens, ni de diplômes délivrés. Le cours est dispensé une fois par semaine sur une séance de deux heures : la première est un exposé argumenté, la seconde une discussion de celui-ci. Le cycle s’étend de mi-octobre à mi-mai. Il s'articule autour des vacances scolaires de l'Académie de Caen. Si les conférences qu'elle offre sont regroupées par thème sur le modèle d'une véritable université, elle n'est pas reconnue par le ministère de l'Enseignement supérieur. Les conférenciers ne sont pas non plus tenus de posséder les titres nécessaires à l'enseignement supérieur.

La première version de l'Université populaire date de la fin du XIXe siècle, à l'époque de l'Affaire Dreyfus. Des professeurs, des intellectuels, des historiens, des écrivains, des philosophes y proposaient des cours gratuits à destination de ce qu'il était convenu alors d'appeler la classe ouvrière. La seconde version vise des objectifs semblables bien qu'actualisés : démocratiser la culture et dispenser gratuitement un savoir au plus grand nombre. La culture y est vécue comme un auxiliaire de la construction de soi, non comme une occasion de signature sociale.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

L'Université Populaire retient de l'Université traditionnelle la qualité des informations transmises, le principe du cycle qui permet d'envisager une progression personnelle, la nécessité d'un contenu transmis en amont de tout débat. Elle garde du café philosophique l'ouverture à tous les publics, l'usage critique des savoirs, l'interactivité et la pratique du dialogue comme moyen d'accéder au contenu. L'université populaire est ainsi un intermédiaire entre l'élitisme universitaire et l'improvisation du café philosophique.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

L’Université populaire de Caen permet d’établir un forum non-académique et informel, pour débattre et échanger des idées. Les conférences sont ouvertes à tous et les auditeurs n’ont pas besoin d’une inscription. Par ailleurs les conférenciers n’ont pas forcément les diplômes nécessaires pour enseigner.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Le principe de la démarche est aisément duplicable sur d'autres territoires ou dans d'autres contextes. Ainsi, 3 ans après le lancement de l'université populaire de Caen est née l'université populaire de Lyon, inaugurée en janvier 2005 par Emmanuel Dockès et Philippe Corcuff. Son originalité concerne le choix d'un thème fédérateur aux séminaires sur toute l'année ; les enseignants viennent abonder à ce thème fédérateur selon leurs spécialités respectives. L'intérêt est de percevoir un croisement des concepts et des idées d'un séminaire à l'autre. Lancée le 17 janvier 2007 par Laurent Dartigues, l’Université populaire de Grenoble suit le même modèle. Elle est basée sur la gratuité totale, l'ouverture à quiconque, sans pré-requis particulier avant le suivi d'un cours. Elle ne nécessite pas d'inscription et ne délivre pas de diplôme. D’autres pays d’Europe, d’Amériques et d’Afrique ont aussi fait l’expérience d’université populaire.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Communauté du projet

5 fans and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.