The Bees-Coop

Supermarché coopératif, participatif à but non lucratif

Information

← Revenir aux informations
Bruxelles
BE Belgique
Site internet http://bees-coop.be/
Maturité

En démarrage

A propos du projet Éditer

Ce projet ambitieux et novateur se concrétisera par plusieurs mois de travail collectif. Nous aimerions pouvoir ouvrir l’espace de vente pour la fin de l’année 2015 à Bruxelles dans la commune de Saint-Josse ou de Schaerbeek.

L’essentiel des produits alimentaires, d’entretien et d’hygiène s’y trouveront afin de pouvoir faire la plupart de ses courses dans un même lieu. Cela permettra également d’éviter au maximum la grande distribution classique. Les produits proposés devront convenir, en nature et en prix, à toutes les personnes prenant part au projet. Les produits seront au maximum biologiques ou issus d’une démarche respectueuse de l’environnement. Le choix des produits résultera également d’une équation complexe qui prendra en compte la disponibilité du produit, son prix de revient et l’intérêt des consommateurs. Ces critères seront décidés collectivement. Ce supermarché reflétera les choix, les envies des membres et leur participation aux groupes de travail.

Le projet est largement inspiré de la Park Slope Food Coop à New York et du projet de la Louve à Paris. Le concept du supermarché collaboratif a en effet fait ses preuves depuis 40 ans dans un quartier de Brooklyn (New York). La Park Slope Food Coop, la première initiative du genre, réunit aujourd’hui une communauté de près de 16 000 adhérents. Découvrez ces projets sur la page « Aux origines ».

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

BEES fonctionnera en modèle d’autogestion. La plus grande partie des tâches quotidiennes sera réalisé bénévolement par les membres de la coopérative. Le reste du travail sera effectué par du personnel salarié. Le supermarché disposera aussi d’un espace de restauration convivial et proposera des ateliers de cuisine. Un service d’approvisionnement tourné vers les groupes d’achats alimentaire (Gac ou gasap) est également envisagé.

Ainsi, en offrant un peu moins de 3 heures de leur temps par mois, les membres de la coopérative pourront accéder à des produits de qualité à des prix imbattables tout en partageant un espace de rencontre et de découverte unique en son genre.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Le principe de durabilité forte…

…pour mettre l’économie au service de l’homme et de l’environnement.

BEES favorise les produits issus d’une démarche respectueuse de l’environnement en donnant la priorité aux produits durables issus de producteurs locaux, aux circuits courts et aux produits de saison.
BEES entend lutter contre le gaspillage alimentaire et le suremballage en réduisant au maximum les déchets et en apportant des solutions de revalorisation des produits invendus.

Un modèle économique juste et participatif…

BEES veut mettre en place un magasin basé sur la coopération, la collaboration et la démocratie. Les échanges et le partage sont favorisés au sein du projet.
BEES permet à toutes les personnes inclues dans le processus d’en retirer une rémunération digne.

…Pour rendre l’alimentation saine et durable accessible au plus grand nombre!

En proposant des prix bas à ses coopérateurs et en instaurant des mécanismes de solidarité, BEES veut rendre facile l’accès à des produits de qualité.
Fidèle aux principes de coopération et collaboration, BEES se définit comme un service complémentaire aux groupes citoyens d’achats alimentaires (GASAPs, AMAPs et GACs) dont elle partage la philosophie.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Le secteur est très ouvert et la coopération est un maître mot. Notre projet collabore directement avec La Louve à Paris et la Park Slope Food Coop à NYC ainsi qu'avec d'autre projet en création principalement en France.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Ce type de supermarché coopératif et participatif existe déjà depuis plusieurs années à New-York et voit actuellement le jour en France, notamment à Paris avec la création de La Louve (qui ouvrira ses portes en 2015).

L’inspiration initiale provient de la Park Slope Food Coop, un supermarché coopératif de 1000m2 à New York. Cette coopérative privilégie des produits biologiques locaux. A la différence des supermarchés traditionnels, elle choisit d’utiliser sa puissance économique pour soutenir le travail agricole régional et favoriser une culture dynamique d’échange. Chacun des 16.000 membres coopérateurs que compte la PSFC participe activement à son fonctionnement en y consacrant 2,45 heures de travail par mois. Les membres de la PSFC assurent eux mêmes 75% de la main d’œuvre du magasin. En échange de ce travail, ils peuvent acheter des produits variés, de qualité à un prix relativement bas. C’est ce système de fonctionnement participatif et collaboratif qui distingue la PSFC de la plupart des autres coopératives alimentaires. Cette démarche lui permet de maintenir des prix très bas tout en payant un prix juste aux producteurs.

https://www.youtube.com/watch?v=RwRG6stOIOI

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Un modèle coopératif, participatif à but non-lucratif

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Références

Communauté du projet

1 fan and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.