TASHKENT

Sauvegarde des patrimoines immatériels de l'humanité

Information

← Revenir aux informations
1 place général De Gaulle 78990 Elancourt
FR France
Site internet http://www.tashkent.fr/
Maturité

En développement

A propos du projet Éditer

Les patrimoines immatériels de l'humanité sont les coutumes, les danses, les rituels, les costumes, et toutes ces traditions qui font l'humain depuis la nuit des temps.

Malheureusement, depuis une cinquantaine d'années, on peut constater un appauvrissement des diversités culturelles, tout est en train de disparaitre...
De la France au Brésil, du Japon au Rwanda, les mouvements de population convergent vers les cités, les mouvements de pensée convergent vers l’individualisme, et les mouvements de mode convergent vers le jean et le tshirt…

Le projet TASHKENT (en mémoire à cité antique au cœur de la route de la soie) a donc vu le jour.

Une plateforme de distribution de créations textiles du monde, permettant aux localités les plus isolées de vendre et de vivre de leurs créations. Ainsi, les bénéficiaires du programme acquièrent l’autonomie via une activité génératrice de revenu, peuvent s’épargner un exode rural trompeur, et deviennent acteurs de la sauvegarde de leur propre patrimoine culturel.

Pourquoi les textiles ?
Les textiles constituent une source d’enrichissement particulière par leur rôle joué depuis toujours dans de nombreuses sociétés. Textiles de prestige comme textiles du quotidien nous renseignent sur les pratiques et les traditions du monde de par leur participation à la vie sociale, économique, politique, et religieuse.
Du fait de leur omniprésence, les textiles sont riches en patrimoine archéologique.
Ils permettent de « retisser » l'histoire parfois sur la très longue durée en apportant des informations que les autres sources ne peuvent pas toujours fournir.

Themes

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

Les matières premières, aussi bien animales que végétales, sont produites selon des procédés artisanaux qui garantissent leur qualité exceptionnelle. Pour certains d'entre eux, les savoir-faire ont été classés sur la liste des patrimoines immatériels de l'humanité par l’UNESCO. Ils obéissent encore aujourd'hui à des pratiques ancestrales menacées de disparition.

La créativité se situe au niveau du modèle économique ; le web 2.0
Une communauté d'internaute pourra suivre le projet jusque dans les ateliers, reconnaissant ainsi les textiles qu'ils pourront commander, et ainsi se rassurer eux même sur l'aspect éthique de la production, et l'aspect qualitatif de l'artisanat.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Au-delà de la mémoire des peuples, le textile est un des rares secteurs économiques où le travail des femmes n’est pas « tabou » dans ce monde fait de misogynies.
Dernières dépositaires des traditions de notre monde, elles sont les premières à transmettre les valeurs et les mémoires culturelles des peuples aux futures générations.
Elles garantissent l’état de santé d’une société dite « malade » lorsque les liens intergénérationnels et culturels sont rompus.

Une vingtaine de métiers leur est possible, et pour soutenir les projets menés par celles-ci, le projet TASHKENT aide à la promotion et au développement local et international des ces entrepreneuses du monde.

Autre point important : Lutter contre les accaparements de terres.

L’accès à la terre pour les populations pauvres a toujours été et continue à être un enjeu de justice sociale et de développement.
Pourtant, les accaparements massifs de terres au profit d’intérêts privés ou d’États tiers (industries alimentaires, minières, touristiques, etc…) représentent des dizaines de millions d’hectares et portent atteinte aux droits humains.

Les communautés locales (éleveurs, agriculteurs, pêcheurs…) sont privées de leurs moyens de production et de leurs accès aux ressources naturelles, aggravant ainsi les inégalités, poussant parfois jusqu’au conflit armé.

C’est pourquoi il est essentiel de créer et maintenir des activités productives et génératrices de revenus et ainsi justifier du droit d’exploitation d’un terrain via l'activité manifeste. (Culture de végétaux pour le tissage et la teinture, pastoralisme, sériciculture, etc…)

Ces activités génératrices de revenus donnent aux communautés les moyens financiers d’accéder à la propriété de leur terre, lorsque cela n'est pas déjà fait officiellement.

TASHKENT adjoindra aux ateliers des centres d’enseignement global, nécessaire à la compréhension des enjeux sociaux, politiques, culturels et environnementaux.
Ces écoles offrent les outils nécessaires pour s’exprimer et se défendre, sans violence, par le biais de l’éducation. Il faut cultiver, à la base, les résistances, comme l’a montré le Sénégal, où des projets destructeurs ont pu être stoppés.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Le projet propose des tissages à base de fibres étonnantes, telles que le lotus, l'ananas et le bananier. Ces végétaux sont présents dans nos Territoires et Départements d'Outre-Mer.

C'est dans cette optique que TASHKENT prévoit de se déployer d'ici 2017.

Les inégalités sociales et le chômage sont importants dans ces régions françaises. Leurs fruits sont très peu vendus, même en métropole qui préfère les bananes cubaines ; et nos agriculteurs ne vivent que de subventions...
Une telle réutilisation de ressources indigènes redonnera un souffle à l'économie locale en créant des emplois.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Suite à plusieurs années de voyages et une observation quasi anthropologique des peuples du monde, il s'est avéré évident que l'omniprésence et la vitesse à laquelle les changements socio-économiques, culturels et technologiques s'effectuent devenaient dangereuses.

L'idée est donc née, et a vite pris la forme d'un commerce solidaire, car la charité se résumant à mettre un pansement sur une plaie ouverte est un modèle inefficace, voire contre-productif et obsolète.

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Nous sommes à une époque où de nouvelles façons de penser entreprise et culture peuvent avoir un impact profond sur les sociétés.

C'est sous la forme de salons privés et éphémères que seront distribués les créations textiles.

La cible ; abordée et fidélisée via les réseaux sociaux, sera essentiellement constituée de professionnels de la Mode et de la Décoration d'Intérieure.
Une gamme de produits finis seront miss en vente sur le site web ; www.tashkent.fr

Les artisanats européens étant très appréciés en Asie ;
Un modèle identique y sera transposé, afin d'y exposer et vendre nos belles tapisseries d'Aubusson, Dentelles d’Alençon ou Toile de Peillac.
En somme ; des artisanats menacés d'extinction ici, faisant le bonheur de coréens et japonais amoureux de notre culture française...

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

L’élément textile comprend un ensemble de procédés artisanaux tels que la plantation de mûriers, l’agropastoralisme, le filage, le feutrage, la teinture, le tissage, et d’autres...

Il comprend également une grande variété d’outils et de métiers à tisser complexes, ainsi que les coutumes populaires qui s’y rapportent et font partie intégrante du processus, notamment sous la forme de festivals, de fêtes, de rites et de croyances populaires.
Ces cultures ont également marqué de leur empreinte les langues, la littérature et les arts traditionnels.
L’artisanat est transmis dans un jargon de métier unique et spécifique pour chaque communauté. Les lexiques sont composés de milliers de mots et incluent non seulement des définitions d’instruments et d’actions propres aux métiers, mais aussi du vocabulaire courant, des symboles de phénomènes naturels, des expressions traduisant des sentiments et des définitions de l’espace et du temps.

De nos jours, les savoir-faire et les secrets de confection sont en voie de disparition, car de moins en moins transmis de génération en génération au sein des familles. La plupart de ces acteurs vieillissent et les traditions qui leurs sont liées sont en danger. Il faut impliquer les jeunes générations dès les premières phases des actions de sauvegarde, de manière à ce qu’ils s’approprient les projets, et de fait ; qu’ils s’approprient ces patrimoines mondiaux.

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer

L'industrie textile est l'une des plus polluantes au monde.
Cela commence par la production des matières premières qui, dans un contexte industriel, nécessitent la réquisition de terres arables, des irrigations intensives qui ont un impact sur l'équilibre hydrique, l'utilisation massive de pesticides et d'engrais chimiques.

TASHKENT assure la défense et la promotion d'un mode de production en harmonie avec la vie des communautés, dont les ressources sont produites localement, naturellement et transformées avec des procédés respectueux de l'environnement.

Les textiles choisis permettent le recyclage de plantes sous-exploités, évitant le pourrissement des troncs des bananiers en fin de vie, remplaçant le coton (utilisant 40% de la production mondiale de pesticides et engrais chimiques) par l'ortie ou l'agave, "mauvaises herbes" et cactus pouvant pousser quatre fois par an après être coupés, sans apport d'eau ni engrais ni pesticide, ni apprêt, pour un résultat aussi surprenant que la soie.

Les déplacements et transports de marchandises générant un impact carbone seront compensés via la plantation systématique de nouvelles zones végétales, utiles à nos propres textiles, ou pour nos propres teintures naturelles.
La solution PURE PROJET nous aidera à compenser encore si nécessaire ; la boucle écologique devenant ainsi neutre.


Références

Communauté du projet

0 fans and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.