Information

← Revenir aux informations
25 rue Degland - 59000 LILLE
FR France
Site internet http://tac.asso.fr/
Maturité

En développement

A propos du projet Éditer

Qui n’a pas un jour pesté contre les cartouches d’encre d’imprimantes aussi nombreuses qu’onéreuses et dont il est si difficile de se débarrasser une fois leur réservoir vidé. De cette constatation simple, Jean-luc Lemaire, salarié très concerné par l’environnement, a décidé de
créer une association à but non lucratif qui se charge de les récupérer.

« On met gratuitement à la disposition des entreprises ou des collectivités des bacs en carton. Quand ceux-ci sont remplis, ils nous appellent et on vient les rechercher ».
Les particuliers peuvent également déposer leurs cartouches usagées dans les points de collecte répertoriés. Que vient faire le triporteur dans cette histoire ? C’est simplement le moyen le plus écologique pour aller chercher ces bacs remplis de cartouches vides.

Themes

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

« L’idée, c’était de récupérer les déchets pour faire avancer les choses » et cela commence à fonctionner. Depuis le démarrage de la structure fin 2011, l’asso TAC a déjà
récupéré 10 000 cartouches. Elles sont reprises par une société de Boulogne-sur-Mer qui les recharge et les reconditionne pour être revendues. Et comme l’association
rentre dans le champ de l’économie sociale et solidaire, elle a été retenue sur l’appel à projets permanent lançé par Lille Métropole et a pu bénéficier d’une aide au démarrage.
Elle emploie déjà deux salariés et compte bien proposer ses services dans d’autres grandes villes.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

L'impact écologique du projet est très conséquent : « Depuis fin 2011, l’asso TAC a déjà récupéré 10 000 cartouches. »

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

« Au début, on a essayé de tout récupérer, mais il faut se spécialiser ». Avec cette micro-collecte, il ne s’agit pas de concurrencer mais bien de compléter les ramassages traditionnels qui doivent évacuer des volumes importants de déchets. Mais il y a des « trésors dans nos poubelles » et la multiplication de ces petites structures comme les urban miners anglo-saxons montre bien que le monde en prend peu à peu conscience.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

La seconde vie de ce type de déchet est déjà très développée dans de nombreux pays européens. Cartouches d’imprimantes, batteries, téléphones portables..., les « consommables » en tout genre ont de la valeur et peuvent permettre à de petites structures de fournir du travail, à défaut de faire des bénéfices. Une cartouche peut, en effet, valoir de 30 centimes à plus de 5 euros.

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Communauté du projet

0 fans and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

  • Lille Metropole

    Lille Metropole

    Lille Métropole Communauté urbaine, également connue sous le sigle LMCU, est une structure intercommunale française, située dans le département du Nord et la région Nord-Pas-de-Calais, frontalière de la Belgique, dans la plaine de l'Europe du Nord

    Dans le cadre du volet Économie sociale et solidaire du Plan métropolitain de développement économique, un appel à projets permanent « Entreprendre autrement avec Lille Métropole » a été lancé. Il vise à appuyer les initiatives d’acteurs privés de l’ESS, soit au démarrage, soit en développement.
    Également, un appel à projets « Entreprendre autrement dans les territoires de Lille Métropole », vise à soutenir les initiatives d’acteurs publics pour la mise en œuvre de projets économiques solidaires ayant un rayonnement territorial.