Le Plan ESSE

Campagne permanente d’éducation populaire à l’économie sociale, solidaire et écologique (ESSE).

Information

← Revenir aux informations
FR France
Site internet http://www.le-plan-esse.org/
Maturité

Concept

A propos du projet Éditer

Le modèle économique dominant étant principalement responsable des crises multiples qui nous assaillent, il convient d’en changer progressivement.

La raison d'être du projet est de booster le développement de l'Economie Sociale, Solidaire et Ecologique (ESSE) en créant les conditions d’un fort développement pour tous et partout, en faisant connaître largement les alternatives existantes et en favorisant le développement de nouvelles initiatives locales. L'objectif étant que l'ESSE passe de 8% à 35% du PIB en 2020.

Pour y arriver, il est prévu de mailler le territoire national de « Maisons de l'ESSE » à une échelle géographique calquée sur les cantons permettant la proximité. Elles hébergeront chacune un poste d’animation qualifié et rémunéré, le tout étant porté par une association locale de particuliers et d’associations s’en partageant les responsabilités. Organisées en réseau national, les quelque 4 000 Maisons mutualiseront méthodologie, outils, expériences et savoir-faire.

En appui à ce réseau de maisons sera proposée une caisse à outil dont les 3 principaux :
- Un journal mensuel grand public, à gros tirage (300 000 ex.) et petit prix (20 cts), lancé sur le modèle de "l’âge de faire" par la coopération citoyenne et revente à prix coûtant. Un site Internet complétera le journal et assurera l’interactivité avec les lecteurs.
- Un site Internet local, « pour tous », populaire et interactif, l’objectif étant qu’au terme de deux ans d’existence, il soit connu de tous les habitants « équipés » et consulté régulièrement.
- Un ensemble de visuels communs au niveau national pour être facilement identifié.

Le projet n’est pas de se substituer à ce qui existe déjà à différents niveaux géographiques, mais d’ajouter les maillons manquants qui permettront de décupler les initiatives en valorisant un potentiel dormant. Il ne suffit pas de savoir pour agir : nous prévoyons des actions de stimulation, débats, rencontres, projection de films, appels à participer, forums Internet…

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

Il s’agit dans un délai raisonnable d’engendrer des changements vitaux dans nos comportements et modes de vie, les rendant à nouveau compatibles avec la finitude de la planète.

Le Plan ESSE s’attaque très concrètement à la racine du mal, le capitalisme ultralibéral, en lui substituant progressivement une alternative connue et éprouvée : l’ESS. Mais pour cela, il lui faut résoudre un problème récurrent qui, de longue date, condamne les initiatives militantes à la marginalité : la fracture entre le monde militant et le grand public. La nouvelle économie ne peut pas se développer fortement sans être connue, reconnue et désirée par le plus grand nombre. Une campagne permanente d’éducation populaire à l’ESSE est la réponse.

Pour réussir le Plan ESSE sans gros moyens financiers, cette obligation de popularité nous amène à créer l’ALLIESSE, un groupement de structures associatives ou autres représentant la diversité des sensibilités (environnementale, humanitaire, caritative, citoyenne…), dont il est attendu qu’elles fassent connaître le projet dans leurs rangs. Ce défi indispensable au succès est innovant en ce qu’il va à l’encontre des cloisonnements idéologiques.

La rigueur méthodologique et le bon rapport qualité prix des outils choisis, le financement local de chaque Maison, principalement citoyen innovent et ajoutent au réalisme du projet.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Elle pourrait être considérable. Le Plan ESSE devrait démontrer que, contrairement aux paradigmes du capitalisme, les valeurs sur lesquelles se fondent l’ESSE sont en résonance avec beaucoup d’aspirations humaines et de comportements sociaux encore vivaces, surtout dans les couches populaires.
Comme l’a écrit Paolo Freire, « La satisfaction des besoins économiques apparaît moins comme la finalité de l’autogestion que comme support d’une éducation libératrice. »

Les Maisons de l'ESSE, lieux d'accueil proches des gens auront aussi le souci d’encourager toutes les initiatives favorisant l’émancipation et l’épanouissement humain. Au-delà de leur participation à la reprise en bonnes mains de leur économie, les citoyens verront se multiplier les possibilités et les lieux d’expression.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Le Plan ESSE n’est pas un gros projet mais l’agglomération de 4000 petits projets. L’effort à produire est dont très largement distribué. Les tâches à réaliser localement sont bien connues du monde militant et tout sera mis en œuvre pour faciliter leur travail.

Comme il est dit ci-dessus, la condition du succès étant de se faire connaître à moindre coût, le bon fonctionnement de l'ALLIESSE (alliance pour l'ESSE) représente un atout majeur. Il est simplement demandé à chaque membre de l'alliance d'appeler leurs adhérents, salariés, lecteurs, à participer à la réalisation du projet, c'est-à-dire à leur donner envie de participer à la création de "leur Maison".

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

"Pour l’avènement d’un monde où l’argent ne régnerait plus en maître". Ce projet mené par Alain Duez, fondateur du journal l’âge de faire, est basé sur un constat alarmant : nous sommes aujourd'hui collectivement confrontés à un enjeu énorme, probablement le plus grave qu’ait connu l’humanité, et si rien ne change radicalement dans nos manières d’exister, le risque c’est l’inhabitabilité de la planète et notre propre disparition d’ici un à deux siècles, peut-être moins en cas d’emballement de l’effet de serre et des bouleversements climatiques qui s’en suivraient.

Or, il ne tient qu’à nous de contrer cette menace puisque ce sont nos modes de vie, conditionnés par une consommation outrancière, qui sont en cause. Nous vivons dans la dépendance d’un modèle économique qui, pour perdurer envers et contre tout, nous fait le chantage à la croissance, au chômage, à la crise… “There is no alternative” selon Mme Thatcher.

Et pourtant, elle existe, bien qu’encore marginale : l’économie sociale et solidaire possède les vertus nécessaires pour assurer, progressivement et en douceur, la relève de notre système économique injuste et destructeur.

En ces temps de doutes sur fond de crise financière, faire découvrir au plus grand nombre cette réalité prometteuse et créer les conditions de son développement à grande échelle nous semble être une opportunité à saisir et peut être un préalable à une prise de conscience populaire qu’un autre monde est effectivement possible.

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Environ 3000 € mensuels sont nécessaires au fonctionnement de chaque Maison et devront être collectés localement. Après période de démonstration (un an) il sera clairement fait appel au co-financement citoyen sachant que les transitions attendues seront avantageuses pour les populations : qualité de vie, meilleurs rapports qualité/prix des achats… ces petits dons seront déductibles des impôts.
D’autres sources de financement sont possibles : Rémunération des services apportés aux structures partenaires représentées. Les entreprises créées avec l’aide de l’association verseront un pourcentage de leur CA en rémunération du service rendu.

Le journal sera quant à lui sera financé par les lecteurs sauf si le coopérateur décide d’en faire don. Dix mille personnes avançant 6 € chaque mois pour recevoir 30 journaux à diffuser dans leur voisinage seront nécessaires.

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Communauté du projet

2 fans and 1 member

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

L'âge de faire: www.lagedefaire.org

Premiers soutiens associatifs au Plan ESSE (via l'ALLIESSE):

- Action Consommation
- l’Adie
- Agir ici pour l’environnement
- Alter éco
- Les Amis de la Terre
- Artisans du monde
- Chênelet
- Colibris le Mouvement
- Enercoop
- France liberté
- Frères des Hommes
- Garrigue & les Cigales
- Le Groupe SOS
- Les Jardins de Cocagne
- Le Labo de l’ESS
- LPO (ligue protection des oiseaux)
- Minga
- La Nef
- Oxfam France
- Ritimo
- Solidarité laïque
- Survival
- Reporterre (Blog Hervé Kempf)
- Ufisc