L’Arbre à palabre et lien social

L’Arbre à Palabre est ce lieu où en Afrique, on se retrouve dans un village, pour entamer des échanges sur la gestion de la cité; lieu du discours, du logos et de l'écoute...

Information

← Revenir aux informations
CI Côte D'ivoire

Voir les 3 localisations
Site internet Inconnue
Maturité

Concept

A propos du projet Éditer

L’Arbre à Palabre est ce lieu où en Afrique, on se retrouve le soir venu dans un village, pour entamer des "discutions longue & houleuse", mais aussi pour conter, pour organiser la cité, ou encore pour parler de chose plus légère…C'est le lieu du discours et du logos, de la parole et de l'écoute.
C’est aussi cet arbre majestueux, à l’envergure impressionnante, qui donne une ombre fraîche surtout pendant la saison sèche : en général, le karité, le cailcédrat, le manguier, etc. c’est-à-dire, l’arbre dont les feuilles ne sont pas caduques. Il donne de l’ombre en toute saison. La vie du village est régie sous l’arbre à palabre : mariages, conflits fonciers, bons ou mauvais comportements de tel ou tel jeune homme, de telle ou telle jeune fille, bonne ou mauvaise récolte, nouvelles des parents des villages voisins, protection du village contre la sorcellerie, etc. Les interdits dont le rôle est de mettre le village à l’abri des fléaux divers (sècheresse, épidémies, entre autres) sont-ils respectés ? En cas de mauvaise récolte, comment y faire collectivement face ? Le village est ainsi scruté sous toutes ses coutures. Il s’agit véritablement d’une gestion collective du village. La cohésion de la collectivité villageoise est ainsi assurée tout comme sont assurées la paix et l’entente entre habitants du même village, puis entre villages voisins.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

- Moyen de rendre compte fidèlement
- S’applique à tous les domaines de la vie sociale (caractère holistique)
- Tribunal local
Nelson Mandela, l'ex-président d'Afrique du Sud, voyait lui-même dans la palabre africaine une «institution démocratique à part entière». Dans son autobiographie, il met en avant le rôle déterminant des assemblées dans la vie politique, affirmant que «tous ceux qui voulaient parler le faisaient. C’était la démocratie sous sa forme la plus pure».

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

"La palabre africaine est toute une méthode philosophique, et ses racines sont profondes, engendrant la paix et la beauté. L’homme œuvre toujours pour échapper à l’insensé, se détourner de la destruction de l’humanité. La paix et la beauté formulent véritablement l’essentiel pour l’homme, ici-bas". (1) Que ceux qui, dans notre pays, se comportent partout comme des éléphants dans un magasin de porcelaine, réfléchissent avant de commettre certains actes qui chassent plutôt la paix et la concorde. Le propre de l’homme, c’est avant tout, de préserver la paix et la vie. Il est vrai que ce drame est avant tout agraire, trait culturel qui distingue le berceau méridional du berceau indo-européen. Nous devons cultiver la leçon de tolérance et de pardon, toutes choses qui concourent au maintien de la paix, et donc de la vie, qui participent de la beauté de la nature que nous devons prendre le temps de contempler au lieu d’une course effrénée vers toujours plus d’enrichissement, ce qui pourrit toutes les sociétés qui n’ont que la richesse comme objectif ultime de leur existence.

L’arbre à palabre constitue un mécanisme de maintien de la paix, de l’ordre social et de la cohésion sociale (instrument de gestion des crises et conflits au sein de la communauté). Elle est un système contrôle social au sein des communautés qui vise à l’atténuation des effets suivants : drogue, tabagisme, alcoolisme, accélération de l’exode rural, dépravation des mœurs, sorcellerie dont les adeptes sont de plus en plus des jeunes, dissensions et mésententes de plus en plus prononcées entre les villageois qui, parfois, se font justice eux-mêmes pour échapper aux arnaques des officiels, etc. Il a comme fondement philosophique la coexistence pacifique et l’auto contrôle des villages.

Il s’agit en somme, d’une gestion collective et démocratique de la collectivité villageoise pour créer et garder la fraîcheur & l'ombrage, ainsi que l'humanité, qui font parfois défaut dans nos déserts urbains.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Ce mécanisme d’origine communautaire, rural comporte un fort potentiel de déploiement : d’abord dans toutes communautés rurales, ensuite dans les sociétés démocratiques modernes, dans les réseaux sociaux pour parler des NTIC (internet, facebook, tweeter, etc.), dans la cuisine ou restauration (gastronomie). D’ailleurs, plusieurs réseaux s’inspirent consciemment ou inconsciemment de la philosophie de l’arbre à palabre. Il peut s’étendre à toutes les activités de la vie sociale impliquant un système de relations sociales : gestion des entreprises, gestion des ressources humaines, formation à distance, administration, etc.

A Saint-Georges sur Loire, des enseignants du collège Jean Racine ont bien compris l'utilité de l'arbre à palabres. Le quotidien Ouest France explique comment ils se sont inspirés de ce principe pour aider les élèves à passer le cap de l’entrée en classe de sixième, en réunissant les élèves sous un arbre et en organisant des activités créatives.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Le besoin de maintien du lien social, du respect des valeurs culturelles, de la solidarité et de l’intégration sociale dans les communautés.

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

L’arbre à palabre est un véritable levier de mobilisation sociale pour le développement économique des villages car il permet aux villageois de débattre franchement de leurs préoccupations, de leurs besoins et de trouver eux-mêmes les solutions aux freins de développement de leur village. Au delà, il permet de penser les voies de développement économique dans tous les secteurs de la vie économique (lieu de l’imagination des projets économiques innovants).
En outre, maintenant que se révèle le rôle majeur de la diaspora dans le développement économique, il est intéressant de voir comment à travers Internet, les Africains de la diaspora essaient de reconstruire le lien rompu avec la communauté d’origine, savoir comment Internet répond aux préoccupations de reconstruction du lien social, et aborder par conséquent les nombreuses questions liées aux investissements économiques dans les pays d’origine.
Cela est d’autant vrai que la diaspora Africaine est considérée par les gouvernements Africains et les organisations internationales comme un levier important du développement et dans ce cadre, Internet apparaît comme le moyen le plus sûr de dynamiser les actions de développement. A titre d’exemple, le Fonds des Nations Unies pour l'Afrique s’est engagé dans la création du Réseau de la Diaspora Numérique pour l'Afrique, le projet DDNA (Digital Diaspora Network for Africa) dont l’objectif est de mobiliser les compétences technologiques, managériales et professionnelles des membres de la diaspora Africaine en Europe et aux Etats Unis, afin d'accélérer le transfert d'informations et des Technologies de l'Information et de la Communication.

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Communauté du projet

7 fans and 0 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.