Festival de la soupe à Brest

et le projet "Libérons les soupes"

Information

← Revenir aux informations
Quartier de Saint-Marc, Brest
FR France
Site internet http://www.wiki-brest.net/index.php/Portail:Festival_de_la_soupe_-_Lib%C3%A9rez_les_soupes
Maturité

Mature

A propos du projet Éditer

Une animation intergénérationnelle où la soupe est le prétexte à échange, partage, rencontre et découverte.

Chacun-e peux participer comme cuisinier en préparant une soupe à faire découvrir et partager ou comme festivalier qui vient goûter... ou un peu de deux

Les cuisiniers sont des habitants seuls ou qui se rassemblent dans une même rue ou une association, une institution (médiathèque, CCAS). Il y a des habitants adultes mais aussi des jeunes et des ados.
Cela dure toute une après-midi de 13h30 à 19h30. Et on commence à goûter les soupes à partir de 17h.
Avant ce sont les préparations, découvertes musicales, artistiques, des rencontres, etc.

Autour de la soupe, il y a aussi l'idée du partage avec un vide cuisine et vide-jardin qui sont des animations en parallèle pour échanger de la vieille vaisselle, des plants de fleurs. On peut y troquer sa vieille vaisselle contre un plant de géranium tout en rencontrant les gens qui préparent leurs stands et les décorations.

En 2012, il y a aussi une ouverture sur une programmation culturelle. C'est une découverte et une ouverture culturelle : danses africaines, tangos argentins, chants français avec accordéon, breton et île de la réunion et une fanfare qui fait une déambulation dans le bourg.
Cette partie animation augmente chaque année. Les gens viennent désormais d'eux-mêmes pour proposer des animations. Par exemple cette année une association sur la culture africaine qui prépare des soupes et qui a aussi envie de montrer ce qu'elle sait faire en danses africaine.

En plus de la soupe faite par chacun, il y a aussi depuis 2012 la grande soupe saint-marcoise !
C'est une grande soupe populaire : c'est du partage, les habitants et organisateurs viennent faire des peluches le matin aidés par un habitant, ancien cuisinier de résidence de personnes âgées.
C'est une grande soupe pour 200 personnes offerte à toutes et tous...

En tous ce sont entre 800-1000 personnes qui passent sur le site.

Le projet "libérez les soupes " !

C'est un projet qui a deux ans.
Toute le monde veut gouter les soupes et aimerait bien savoir comment elle est faite, ce qui se cache dedans. D'où l'idée de partager ses recettes sur les carnets collaboratifs du Pays de Brest : Wiki-Brest.

Avec le soutien du service internet et expression multimédia de la ville, il est offert à chacun la possibilité de saisir le jour J ses recettes. Ce sont les habitants et bénévoles du quartier qui saisissent directement et c'est accessible dès le soir en ligne. Sur une journée, ils ont préparé des soupes, écrit leur recette et l'ont partagé sur un site collaboratif ! Le partage est donc immédiat.

Il y a 5 postes avec imprimante mis à disposition.
Quand les gens s'inscrivent, ils disent s'ils acceptent ou non de libérer leur soupe. C'est la « libération des soupes « !
Elles sont ensuite imprimées, accrochées sur un fil en extérieur avec des épingles à linge pour montrer lesquelles sont accessibles en ligne.

En 2012, il y a eut aussi des captures de sons, de vidéos et d'images.
Ce sont des jeunes de la Maison Pour Tous du Guelmeur qui ont réalisé les vidéos. Dans le cadre de l'accompagnement scolaire au patronage laïque du Pilier Rouge, un bénévole est venu faire des reportages photos et des captures sonores.
Un photographe amateur est aussi venu qui faire un reportage complet sur la journée.

Il est aussi demander aux gens de venir déposer leurs photos au stand informatique en privilégiant les licences Creative Commons.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

C'est un festival qui existe depuis 2005, c'est un des premiers sur cette thématique en France. Ce n'est pas commun de proposer de partager de la soupe en après-midi.

La soupe est un symbole de partage. C'est une occasion donnée aux familles de se rassembler en début d'hiver quelque soit son age, son statut, son origine. D'ailleurs au niveau culturel, tous les pays ont des soupes à partager !

Il y a aussi tout une démarche autour du tri, compostage et la gestion des déchêts. Les bols sont biodégradables par exemple et peuvent être mis dans le compost.

C'est au fil des années devenu la fête intergénérationnelle du quartier qui rassemble les saint-marcois, et au-delà du quartier des brestois et des gens d'ailleurs.

En 2012, c'est la seconde année que les soupes sont libérées ! Il est proposé à chacun d'avoir accès gratuitement à des recettes de soupes. Et ça fonctionne !
D'ailleurs les licences Creative Commons seront désormais indiquées sur les documents officiels car ces notions parlent de plus en plus aux gens. Chaque participant devra spécifier quelle licence il attribue à sa recette !
Sinon, c'est lors de la saisie sur Wiki-Brest que chacun découvre le principe. C'est une animatrice du service internet et expression multimédia de la ville de Brest qui s'occupe de ces ateliers.
"On essaie d'expliquer aux gens qu'ils ne sont pas les seuls propriétaires de leurs recettes, qu'il faut les partager" explique Nathalie Chaline, élue de Saint-Marc.
Par contre pour l'instant, les gens ne viennent pas encore les modifier une fois qu'elles sont publiées.

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Le festival est projet intérgénérationnel où se mélangent toutes les populations, de tous les groupes sociaux.
Il y a aussi des personnes en difficultés qui se réunissent pour créer un projet avec toute une démarche d'accompagnement de leurs éducateurs. C'est pas simple pour eux de travailler en commun sur quelque chose en partage. Mais les gens ne savent pas qui ils sont.

Au festival, se côtoient des gens de tous âges, des personnes en situation de handicap, et des gens plus aisés. tout le monde se mélange et il n'y a pas de groupes ou de mouvances qui se créent.

La soupe, c'ets le partage des recettes et ça intéresse tout le monde . Comment la faire, d'ou ça vient ?
Il y a aussi toutes les fédérations d'éducation populaire qui se retrouvent ensemble.

Le festival est porté par le conseil consultatif de quartier (élus et habitants) qui sont garants du projet. Il n'y a pas de "concurrence" entre les associations.
Le conseil consultatif coordonne mais ne donne pas de subventions. Tout le monde est bénévole !!!

La "libération des soupes" permet de laisser une trace, de parler des biens communs autour de l'idée du don et du partage.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

"Dans l'esprit, ce type de festival est très facilement déployable car il s'appuie sur des bases simples" selon Christine Pellen, chargée de développement à la ville de Brest.
Après il faut néanmoins des moyens humains importants et techniques énormes. Ici ce sont les services de la villes qui sont très impliqués.
Il y a par exemple l'utilisation de chalets en bois (utilisés normalement lors du marché de noël). Il y a un chalet pour deux associations, ou deux personnes qui font la soupe. Ça permet de matérialiser l'espace et de le transformer en petit village... Les barnums ne sont pas aussi efficaces..
D'ailleurs dans la ville, d'autres quartiers ont développé la fête du chocolat, fête du pain...

Pour le projet "libérons les soupes", l'initiative est également simple et demande peu d'investissements. Il faut seulement des animateurs bénévoles ou non, associatifs ou non, qui peuvent accompagner autour de la notion de biens communs, de licences ouvertes et d'écriture collaborative sur Internet.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

L'idée du festival est née d'une envie du responsable du service animation de la ville de Brest, idée reprise ensuite par l'élu du quartier.
Cette idée a ensuite été proposée et adoptée par le Conseil Consultatif de Quartier.
Pour les premières éditions, c'est une association qui a coordonné le projet. C'était nécessaire.

Depuis, les habitants membres du conseil consultatif, ont appris à faire par eux-mêmes. Il y a eut un transfert de compétences. Ils arrivent désormais à faire des fiches projets, mettre en place des indicateurs d'évaluation...
La coordination générale par une personne de la ville, qui vient du secteur de l'animation reste primordiale.

Le projet "Libérons les soupes" est une idée venue de l'élue autour de la notion de gratuité, de biens communs. Cette idée a tout de suite été bien accueillie car certains voulaient les recettes et ne les avaient pas... D'où l'envie de donner pour recevoir...

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Pour un euros (gratuit pour les moins de 12 ans), on leur donne un bol, une cuillère, une serviette et ils peuvent tout goûter y compris la soupe saint-marcoise ! Ça veut dire que tout le monde peut se faire un repas soupe pour un euro.

Le coût global du festival est difficile à évaluer car il s'appuie largement sur les services et moyens de la mairie de Brest.
Pour le volet animation, groupes de musiques le budget était d'environ 2000 euros pour l'édition 2012.
Le projet "libérons les soupes" demande peu de moyens à part de disposer de quelques ordinateurs, une imprimante et une connexion internet. Et bien sûr des animateurs bénévoles pour encadrer les volontaires à l'écriture web.


Communauté du projet

3 fans and 2 members

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.