Ars Industrialis - Marseille

Description en une ligne

Information

← Revenir aux informations
Marseille
FR France
Site internet http://arsindustrialis.org/http%3A/%252Fwww.arsindustrialis.org/marseille
Maturité

En démarrage

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Éditer

Quelle est la plus-value sociale du projet ? Éditer

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ? Éditer

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ? Éditer

Manifeste 2010, extrait:

"Cinq ans après sa fondation,

Trois ans après le déclenchement de la crise économique mondiale,

Ars Industrialis publie un nouveau manifeste



MANIFESTE 2010



1. Au mois d’avril 2005, au moment de la fondation d’Ars Industrialis, nous soutenions dans notre premier Manifeste que le détournement systématique du désir vers les marchandises – organisé par le marketing à travers les industries culturelles – , et la soumission totale de la vie de l’esprit aux impératifs de l'économie de marché, qui en résultait, conduisaient « inévitablement, à terme, à une crise économique mondiale sans précédent » – au cours de laquelle le système présent du capitalisme se révèlerait être structurellement « autodestructeur ».



Cinq ans plus tard, la crise planétaire déclenchée en 2007 par l’effondrement du système des subprimesn’en finit plus d’étendre ses conséquences calamiteuses. Si la titrisation et les techniques financières de dilution de la responsabilitéauront été le catalyseur de la crise, celle-ci n’est pourtant pas seulement celle du capitalisme financier devenu essentiellement spéculatif, c’est à dire toxique – parce que jouant systématiquement le court terme contre le long terme. Bien plus largement, et bien plus gravement, c’est la crise du modèle consumériste tel que, reposant dès le début du XXè siècle sur l’instrumentalisation du désir (pensée par Edward Bernays qui instrumentalisait ainsi la théorie de l’inconscient de Freud, son oncle), il conduit irrésistiblement à la destructionde ce désir.



Ce que révèle la crise planétaire, qui marque la fin de la mondialisation entendue comme planétarisation du modèle consumériste, c’estque la destruction du désir par son exploitation consumériste conduit inévitablement à la ruine de l’investissement sous toutes ses formes– et en particulier, sous les formes de l’investissement économique, politique et social qui fondent l’économie politique – et qu’il y a un lien systémiqueentre le comportement pulsionneldu spéculateur et celui, tout aussi pulsionnel, du consommateur. Le désinvestissement est la conséquence massive du court-termisme néolibéral dont la crise révèle depuis trois ans les effets mortifères.



Comme le comportement du spéculateur – qui est un capitaliste qui n’investit plus – , le comportement du consommateur est devenu structurellement pulsionnel . Son rapport aux objets de consommation est intrinsèquement destructeur : il est fondé sur la jetabilité, c’est à dire sur le désinvestissement. Ce désinvestissement libère une pulsion de destruction dont la conséquence – en tant que destruction de la fidélité aux objets du désir, la fidélité mesurant la réalité de l’investissement dans les objets de ce désir – est la généralisation et l’articulation systémique et destructrice des comportements pulsionnels des consommateurs aussi bien que des spéculateurs telle qu’elle engendre une bêtise systémique."

Quel est le modèle économique de ce projet ? Éditer

Association loi 1901.
Economie de la contribution.

Ce projet met-il en œuvre une forme d'intelligence collective et si oui, en quoi ? Éditer

Nous sommes des sœurs jumelles
Nées sous le signe des gémeaux

Jacques Demy.
Musique de Michel Legrand.
Voix de Catherine Deneuve et Françoise Dorléac.

Comme tout le monde, et comme ces illustres sœurs jumelles, nous aimons rire et vivre et chanter et danser - et nous tenons à continuer de pouvoir le faire.

Nous sommes des citoyens, au départ quatre philosophes et une juriste, très préoccupés par la situation de désarroi qui règne dans les pays du monde entier, et singulièrement les pays industriels, et plus encore dans notre pays, la France.

Nous sommes convaincus que cet état de fait n’est pas une fatalité, et nous voulons contribuer à en produire une intelligence collective, avec pour principale hypothèse de travail l’idée qu’un élément décisif du malaise contemporain – au sens où Freud parla en son temps d’un malaise dans la civilisation – tient à une mutation de ce que nous appelons les technologies de l’esprit, et, en référence à un texte de Michel Foucault (L’écriture de soi, paru dans …), les hypomnémata de notre temps.

En contribuant à l’émergence d’une intelligence collective, entre nous cinq, qui sommes à l’initiative de l’association ARS INDUSTRIALIS, mais aussi bien sûr entre nous et ceux que notre projet intéressera, et en recherchant les possibilités de débattre avec toutes les compétences possibles, toutes les disciplines, et toutes les dimensions de la société, et toutes les nationalités, dont celles d’Europe en particulier, nous souhaitons devenir une force de proposition, et non seulement de réflexion.

Nous sommes convaincus que la pensée aussi bien que la vie de l’esprit en général – la science, les arts, la musique, la littérature, la philosophie, et en fin de compte tout ce qui relève de ce que l’on appelle du mot très usé de « culture » - consiste d’abord à combattre. Combattre la bêtise, et d’abord sa propre bêtise, ou sa propre inculture. Combattre aussi les forces de régression qui encouragent la tendance bête inhérente à chacun d’entre nous.

Ce projet participe-t-il de la protection de l’environnement, et plus généralement, de la transition écologique ? Si oui, en quoi ? Éditer


Communauté du projet

1 fan and 1 member

Joindre l'équipe

Vous trouvez ce projet inspirant ?

 Discuss

Partenaires

Ce projet n'a pas de partenaires connus pour le moment.