SIWT #5: 22 acteurs de l'entrepreneuriat social au Brésil

Dernière mise à jour le 8 avril 2014.

SIWT #5: 22 acteurs de l'entrepreneuriat social au Brésil

Le Brésil est un pays d’une ambiguité étourdissante. Alors que plus de 70 millions de ses habitants ont accès à Internet et disposent d’un téléphone intelligent, 16 millions d’entre eux vivent encore dans la pauvreté extrême. Le Brésil figure au dixième rang des pays avec la plus grande inégalité sociale

 

Quoi qu’il en soit, ses citoyens l’ont bien compris et ils tentent par tous les moyens de montrer au reste du monde que les Brésiliens sont motivés, créatifs et soucieux du bien-être de leur pays. L’innovation sociale brésilienne est en plein essor et les projets qui se développent sont très caractéristiques aux besoins spécifiques du pays et à la culture hybride qu’il recelle.

 

Mon voyage de six mois dans ce pays à la Nature impressionante et à l’açai divin m’a convaincu de l’énorme potentiel entrepreneurial qu’il renferme. J’ai voulu aujourd’hui partager avec vous les acteurs de ce changement que je connais, ou pas, et qui m’ont interpellé que ce soit dans l’objectif qu’ils visent ou dans la façon que leur projet prend forme. Je vous présente ainsi une sélection que j’affectionne particulièrement, pour l’amour d’un pays que je garderai toujours dans mon coeur.

 

Valeu!

 

Ma sélection de 11 projets inspirants au Brésil :

 

1.  Banco Palmas est une institution de microfinance solidaire du quartier Conjunto Palmeiras au sud de Fortaleza. Elle accorde des prêts en Reais (monnaie nationale) aux projets qui favorisent la communauté. Des crédits à la consommation sont délivrés en Palmas, une monnaie alternative sociale. Les Palmas sont échangeables 1 pour 1 par les producteurs qui désirent se fournir en matières premières à l’extérieur du quartier. Les consommateurs qui payent en Palmas à l’intérieur du quartier, quant à eux, reçoivent un rabais de 2% à 15% sur le prix normal.  

 

2.  Meu Rio est une plateforme collaborative de mobilisation qui se donne pour mission de sensibiliser les habitants de Rio de Janeiro à impulser des changements concrets à la politique publique. Alliant interactivité et participation civique, la communauté a notamment réussit à stopper la démolition de l’école municipale Friedenreich qui allait se faire au profit des travaux prévus pour le stade Maracanã.

 

3.  Favela painting est l’initiative de deux artistes hollandais visant à embellir les quartiers brésiliens défavorisés. Son application est simple: inviter les habitants des favelas à peindre leurs bâtiments de couleurs vives, co-créant ainsi des chef-d'oeuvres qui redonnent vie à la communauté. L'ayant tenté en amateure à Santa-Marta, une favela de Rio de Janeiro, je peux personnellement témoigner du renforcement communautaire qu’un tel projet suscite, autant entre les habitants eux-mêmes qu’entre ces derniers et les gringos comme moi.

 

4.  Nós.vc est une plateforme de rencontres et d’échanges qui s’inscrit dans la sphère de l’éducation alternative. Dans les mêmes cordes que l’initiative montréalaise E-180, Nós.vc permet à quiconque passioné d’un sujet de l’enseigner à un groupe de personnes à travers un cours, un atelier ou même un débat, et ce de façon decontractée. Et vice versa. L’échange peut être payant ou non, et il faut un minimum de participants pour qu’il ait lieu. C’est la plus grande plateforme de crowdlearning du Brésil.

 

5.  Color + City est un groupe sur Google + qui connecte des artistes amateurs ou professionnels avec des gens qui ont des murs à donner. Vous êtes propriétaire d’une façade vide qui vous déprime? Ajoutez-la sur le site et attendez qu’un artiste la réserve. Il a 15 jours pour peindre quelque chose, sinon le mur va à quelqu’un d’autre. Originellement de São Paulo, le projet s’est rapidement répandu dans plusieurs autres villes brésiliennes, transformant ainsi l’environnement de ciment en oeuvres d’art.

 

6.  Mundo Jeri est une coopérative d’une vingtaine de femmes artisanes en crochet à Jijoca et Jericoacoara dans le Ceará. Chapeaux, robes et sacs à main sont produits et vendus par ces femmes qui trouvent leur place dans la communauté tout en favorisant le développement économique de la région. J’ai fait la découverte de Mundo Jeri grâce à Mulheres com coragem, un documentaire réalisé par une étudiante en maîtrise à HEC qui eu l’honneur de le présenter au siège social de l’ONU à New York en 2012 lors du International Year of Cooperatives (IYC) Short Film Festival. Mes félicitations à Charlotte Marchesseault!

 

7.  Centro de Escalada Urbana est un centre d’escalade urbain pour les jeunes défavorisés de la plus grande favela de l’Amérique du Sud, Rocinha. Premier en son genre au Brésil, il rend l’escalade plus accessible pour ces jeunes qui, tout en participant à une activité non-violente, développent leur confiance soi et apprennent à s’approprier et à respecter la beauté des montagnes qui les entourent.

 

8.  Le projet de la Banque centrale du Brésil de transformer les billets de banque en compost organique se fait en collaboration avec l’Université fédérale rurale d’Amazonie (UFRA) dans l’État du Pará. Cette initiative est le résultat de plusieurs mois de financement de la Banque Centrale à des chercheurs pour imaginer le meilleur moyen de se débrasser des billets de banque hors-circulation. L’idée gagnante de l’UFRA de les transformer en engrais s'inscrit essentiellement dans la nouvelle politique nationale de déchets qui, dès 2014, interdira aux états brésiliens de mettre leurs billets à la décharge.

 

9.  Treebos est une plateforme avec laquelle il est possible de planter un arbre virtuellement. Par la même occasion, un vrai arbre est planté au Brésil et l’utilisateur peut suivre son développement. Dès qu’il portera fruits, l’utilisateur pourra décider quoi faire de sa récolte: la recevoir chez lui? en faire don à un ami ou à une institution? vendre ses fruits à travers le site et recevoir de l’argent en retour? Que feriez-vous?

 

10.  Favela orgânica est le nom de l'organisation culinaire de la fameuse cheffe Regina Tchelly. Le service de traiteur qu’elle propose se mélange aux cours de cuisine, que ce soient dans un grand hôtel ou à la maison. L’originalité? Favela orgânica cuisine bio avec les restes alimentaires qui sont souvent jetés à la poubelle, comme les peaux de bananes. Elle enseigne plus particulièrement aux habitants des favelas à cultiver, cuisiner et se nourrir de façon plus saine et sans gaspillage, tout en installant des jardins urbains collectifs à proximité.


11.  Catarse est la première plateforme de financement collectif (crowdfunding) au Brésil, et elle est open source! Plus de 2.5 millions de dollars ont déjà été amassés pour plus de 500 projets éparpillés sur le territoire brésilien. Catarse a dailleurs permi à Belo Monte: Anuncio de uma guerra de voir le jour. Le documentaire qui traite de la construction controversée du barrage Belo Monte dans la forêt amazonienne a amassé presque 76 000 dollars grâce à la communauté.




 

Ma sélection de 11 organismes, réseaux et incubateurs brésiliens :

 

1.  Social Good Brasil fait partie du mouvement global +Social Good composé de citoyens qui croient au pouvoir de la technologie pour améliorer la société. La branche brésilienne agit essentiellement sur trois piliers: l’inspiration, des actvités internationales pour stimuler la participation; l’information, un contenu interactif en ligne qui favorise l’action citoyenne; et l’action elle-même. Social Good Brasil agit ici en tant qu’incubateur de projets à impact social.

 

2.  Pipa, basée à Rio de Janeiro, soutient les entrepreneurs qui désirent apporter une valeur ajoutée au niveau social, environnemental mais aussi financier. Une équipe expérimentée en stratégie, marketing et technologie les guident de deux manières: l’éducation, à travers des cours sur l’innovation et le concept de lean startup par exemple; et l’accélération de projets de shared value. Pipa est d’ailleurs une création des compagnies Cria, une firme de consultants en stratégie et innovation; et Tátil, la compagnie de design responsable du logo des prochains Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro.

 

3.  Adel est l’agence de développement de l’économie locale de l’état du Ceara au nord du Brésil. L'organisme à but non lucratif a pour mission de promouvoir et accélerer les opportunités en faveur du développement économique de la région à travers la formation de coopératives et le support d’entrepreneurs sociaux.

 

4.  Imagina na Copa est un réseau de mobilisation né durant les manifestations face à la Coupe du Monde de l'été dernier. Chaque semaine, l’organisation introduit et promeur des initiatives inspirantes de jeunes citoyens qui sont déjà en train d'améliorer leur pays. Elle encourage les brésiliens à construire un pays qu’ils seront fiers de présenter, autant durant la Coupe du Monde qu’après celle-ci. Car si la situation du Brésil est déjà aussi mal en point, “imaginez durant la Coupe!” (Imagina na Copa).

 

5.  Engage, basé à Porto Alegre et Rio de Janeiro, est un incubateur technologique de projets qui promeuvent l’engagement citoyen, les nouvelles formes d’économies et la production collaborative. Passionés par la création de plateformes collaborative et de logiciels libres, l’équipe d’Engage à notamment travaillé sur les initiatives Meu Rio, Catarse et Nós.vc.

 

6.  Le CAIS, Centro de Apoio à Inovação Social (Centre de support à l’innovation sociale) est un espace de coworking et de réseautage à Florianópolis ouvert uniquement aux entrepreneurs sociaux. Le service de consulting, les salles de réunions et la bibliothèques sont ainsi disponible à tous ceux dont le projet à un quelconque impact social, dans l’objectif de créer un environnement d’échanges inspirants et créatifs.

 

7.  Artemisia est une organisation à but non lucratif qui soutient les startups et les entrepreneurs sociaux qui désirent voir le Brésil devenir un pays plus égalitaire. Agissant comme accélérateur de projets à impact social grâce à son programme intensif de formations, réseautage et outillage, elle a notamment développé le programme CHOICE devenu le plus grand réseau brésilien d’universitaires créatifs et engagés dans le monde de l’entreprises à impact social au Brésil. Comme quoi il est toujours possible d’être soucieux du bien-être de son pays et de faire de l’argent!

 

8.  Impact Hub Sao Paulo est une communauté d’entrepreneurs sociaux, d’organisations sociales, d’actvisites, de professeurs et d’étudiants qui promeuvent et co-créent des activités à caractère sociale et qui profitent d’un espace commun et d’un réseau important de personnes qui pensent, comme eux, que le Brésil a beaucoup de potentiel et de créativité. Impact Hub São Paulo est une branche du mouvement international Impact Hub dans la plus grande ville de l’Amérique du Sud, avec une population de plus de 10 millions d’habitants.

 

9.  Estaleiro Liberdade se dit une école d’entrepreneuriat basée sur la connaissance de soi et l’autonomisation de ses capacités. À São Paulo et Porto Alegre, le “navire” Liberté est un espace de développement personnel où un petit groupe de personnes, pendant trois mois, peuvent développer leurs projets et leur autonomie, entourés de personnes motivées qui se guident mutuellement à faire des choix conscients et éclairés. C’est un environnement de confiance et de collaboration, qui est assez difficile à expliquer d’après leurs vidéos, mais à expérimenter pour comprendre!

 

10.  Benfeitoria Rio + est une plateforme de “prototypage” de solutions innovantes instaurées par les citoyens pour de Rio de Janeiro qui rassemble le pouvoir collaboratif des entreprises, du gouvernement, des universités et des citoyens. Ces derniers envoient toutes leurs idées créatives pour améliorer leur ville. Un groupe d’experts se penche alors sur chacune d’elle et analyse leur viabilité et leur légalité. Puis, c’est au tour de la population de voter pour 13 projets qui seront implantés par la préfecture. Rio + est une véritable mine d’initiatives créatives et un bel exemple d’engagement citoyen.

 

11.  Brasil27 se veut un genre de base de données qui recense tous les entrepreneurs sociaux brésiliens qui ont réussi à créer un beau projet viable pour faire une différence autour d’eux. Brasil27 veut mapper et analyser toutes ces initiatives d’entreprises sociales présent dans les 27 états du Brésil et leurs success stories pour qu’elles s’identifient à plus grande échelle et qu’elles en inspirent d’autres.



Et voilà, j’espère que ce voyage social vous a plu! Cette liste brésilienne n’étant pas du tout exhaustive, je vous invite à partager en commentaires d’autres projets et organismes que vous connaissez et qui vous inspirent. N’hésitez-pas non plus à filtrer le moteur de recherche de Imagination for People par “pays” pour découvrir d’autres initiatives du Brésil et de partout ailleurs.

 

Vous pouvez suivre le Tour sur Twitter et y contribuer en utilisant #SIWT.

Notre prochain arrêt? Les Pays-Bas!

 

-

Article suivant

Article précédent

Articles associés

Articles similaires

Commentaires

  1. Laura Gillies

    Laura Gillies activé 26 mars 2014 17:13:48 #

    Merci pour cet article intéressant! Je savais pas qu'il y a tellement d'organisations et réseaux intéressants au Brésil!

  2. Camille Saade-Traboulsi

    Camille Saade-Traboulsi activé 26 mars 2014 17:30:28 #

    Merci de ton commentaire Laura! Ça fait toujours plaisir de savoir que je suis lue et que le voyage à travers l'entrepreneuriat social intéresse des gens :)

Pingbacks

Les pingbacks sont ouverts.

Trackbacks

URL de Trackback

You need to login to comment. Connexion.