Un livre conseillé : "Un million de révolution tranquilles"

Dernière mise à jour le 6 août 2013.

Un livre conseillé : "Un million de révolution tranquilles"

Ce livre retrace des expériences de mobilisation citoyenne partout dans le monde, où des citoyens ordinaires, des fois illettrés, ont mené des expériences d’innovation pour changer leur quotidien. Ils ont ainsi engagé localement des petites révolutions. Dans le contexte de la crise sociale et économique qui ballait le monde depuis quelques années, ce livre prend tout son sens. Le message véhiculé est le suivant : avec l’action et l’imagination des citoyens un monde meilleur est possible.

Ces expériences appuient une vision du développement basée sur le pouvoir des acteurs locaux. Contrairement à la vision libérale centrée sur le rôle du marché ou la vision socialiste-communiste basée sur le rôle de l’Etat, ce livre défend une troisième voix : un développement par le bas (Bottom up), porté par les citoyens qui sont à la fois promoteurs et consommateurs. Avec les différentes expériences de mobilisation citoyenne relatées dans le livre, l’auteur défend une nouvelle vision de notre monde contemporain. Face aux crises, des solutions existent et ces solutions ne se trouvent pas dans les idéologies politiques et économiques mais se retrouvent à l’échelle locale, chez les citoyens, qui par leurs actions, leur créativité et surtout leur capacité d’agir ensemble ont changé leur quotidien. Les actions menées apportent des solutions que ni les gouvernements ni le secteur privé n’ont su mettre en place.  

On trouve dans ce livre une très grande richesse d’expériences qui couvrent tous les continents : Asie, Afrique, Amérique, etc, dans des milieux aux niveaux de richesses très diverses et différents types de milieux : rural, urbain, grande ville, métropole, village, etc. On trouve autant l’exemple des Green Guerilla à New York, qui cherche à promouvoir l’agriculture urbaine, que le centre d’éducation populaire Le Barefoot college, situé dans l’Inde rurale profonde. Egalement, le livre retrace des expériences qui couvrent plusieurs domaines : agriculture, environnement, lutte contre la misère, achat local, gouvernance locale. Ceci nous montre que la mobilisation citoyenne et la créativité n’a pas de limite géographique ni thématique.  

On peut dire également que le livre démontre la capacité de certains acteurs de « façonner » la mondialisation et ne pas juste la subir. Le livre nous démontre l’existence d’une autre mondialisation portée par les territoires et les acteurs locaux, et non plus seulement par les États, les grandes entreprises, les marchés et les organisations internationales.

En conclusion, j’ai pris un grand plaisir à lire les 320 pages de ce livre et depuis ma vision du monde a changé. Je vous invite donc à lire ce livre et à en discuter les idées avec vos amis et vos collègues et pour les impatients en voilà un article du journal Le monde qui en parle : http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/11/28/ce-million-de-revolutions-tranquilles/

Article suivant

Article précédent

Articles similaires

Commentaires

Pingbacks

Les pingbacks sont ouverts.

Trackbacks

URL de Trackback

You need to login to comment. Connexion.