Innovateurs cartographiques

Dernière mise à jour le 4 juillet 2013.

Innovateurs cartographiques

Cette semaine, Imagination for People se concentre sur les usages innovants de la cartographie et de la géolocalisation dans le cadre de projets sociaux.

Ces dernières années, les projets sociaux faisant usage des outils cartographiques, de la géolocalisation, et des cartes interactives ont pris un tournant fascinant. En partant d’idées et d”initiatives disparates, ces projets ont permis le développement d’une nouvelle scène dans le grand domaine de l’innovation sociale.

Voici donc quelques projets et personnes que nous avons trouvés particulièrement intéressants et inspirants dans notre exploration de cette sphère d’action.

En découvrant ces projets, vous pourrez vous faire une idée de la richesse de la scène de la cartographie innovante.

Si certains de ces projets sont de grandes ampleurs et rassemblent déjà beaucoup d’acteurs, cet article peut servir d’introduction à une communauté plus large, peu importe son expertise dans le domaine.

Plusieurs projets liés à la thématique de la semaine disposent déjà une fiche projet sur notre plateforme. N’hésitez pas à consulter ces fiches et, si nécessaire, à les modifier.

Certains des liens contenus dans les descriptions suivantes mènent vers des pages en anglais.

STANDBY TASK FORCE (SBTF)

Lancé à l’occasion de la Conférence Internationale de la cartographie de zones de crise en 2010, la Standby Task Force est un groupe de bénévoles dans le secteur humanitairequi cherchent à changer le monde « une carte à la fois ».

Le potentiel innovant d’un tel projet est peu contestable tant il permet d’aider le quotidien des humanitaires en les faisant bénéficier d’un appui technologique géolocalisé.

Nous avons découvert SBTF (et, plus particulièrement, leur équipe « Liaison Humanitaire ») grâce Jaroslav Valuch (@JValuch), un activiste de la cartographie de zones de crise. Non seulement celui-ci nous a-t-il éclairé de ses connaissances dans le domaine, mais il nous a aussi permis d’entrer en contact avec son collègue de la SBTF, Patrick Meier (@PatrickMeier). Le site iRevolution de Meier ait une source intarissable d’information en lien avec l’innovation sociale dans son ensemble, et avec la cartographie de crise plus particulièrement.

USHAHIDI

Développé à l’occasion des élections au Kenya en 2008, Ushahidi fait figure de pionnier parmi les projets sociaux qui utilisent les technologies cartographiques de façon créative. À l’origine, le site Ushahidi servait de support à la localisation des zones de violence, au lendemain de ces élections. Depuis, le projet s’est largement développé. Il touche désormais à la collecte de données, au journalisme citoyen, à la cartographie interactive et à la visualisation de données.  L’origine africaine d’Ushahidi rend ce projet bien cher au cœur d’I4P puisque nous tentons de débusquer l’innovation sociale, peu importe où elle peut se cacher. En combinant le local et le global, Ushahidi est précisément le type de projet que nous désirons identifier et supporter.

Le cofondateur d’Ushahidi, Erik Hersman (qui blogue et tweet en tant que White African), a aussi créé AfriGadget, un site qui met en valeur l’innovation en Afrique.  Grâce à sa vision unique, acquise en partie à travers son éducation africaine, Hersman est une source précieuse d’enseignements sur les rapports entre la société et les technologies.

NET!2PLAN

Sans doute moins connu que d’autres projets mentionnés ici, Net!2Plan est le fruit du dynamisme d’entrepreneurs sociaux en Afrique. Créé par trois étudiants de l’Institut International pour l’eau et l’ingénierie environnementale (2iE) à Ouagadougou, Net!2Plan a fait le lien entre cartographie et gestion intégrée des ressources. Net!2Plan fournit un outil de cartes interactives géolocalisées visant à aider les investisseurs et les décideurs à débloquer les problématiques de manière efficace.

Christian Amougou Mbazoa, un des fondateurs du projet, fera prochainement l’objet d’un profil détaillé sur notre blogue.

OPENSTREETMAP (OSM)

Bien plus qu’une source alternative de tuiles de cartes, OpenStreetMap constitue une mise en pratique cartographique de ce que Ward Cunningham considère comme la « Wiki Way  ».

Puisqu’OSM sert catalyseur à l’innovation sociale en lien avec la géolocalisation, plusieurs projets sur la plateforme I4P bénéficient directement d’OpenStreetMap . Nous diffuserons bientôt quelques-uns de ces projets basés sur OSM que nous avons trouvé stimulants.

 

Article suivant

Article précédent

Articles associés

Articles similaires

Commentaires

  1. Calculatrice

    Calculatrice activé 7 oct. 2012 13:43:34 #

    Merci pour cet article

Pingbacks

Les pingbacks sont ouverts.

Trackbacks

URL de Trackback

You need to login to comment. Connexion.